Le tram de Liège est attribué à Tram’Ardent

Mercredi 28 novembre 2018 — En sa séance du 28 novembre, le Conseil d’Administration de l’Opérateur de Transport de Wallonie (OTW) a attribué le marché du tram de Liège au Consortium Tram'Ardent. Le CA a par ailleurs donné mandat à l’Administrateur Général de l’OTW afin de procéder à la signature du Contrat et de ses annexes qui ne pourra se faire qu'après la période de standstill de 15 jours qui commence dès le lendemain de l’attribution. S’en suivra une présentation du projet à la presse en présence des acteurs clés du dossier. Mobiliège 2.0 recevra par ailleurs une indemnité compensatoire de 1.600.000€.

Le consortium Tram’Ardent est composé de sociétés du groupe Colas, dont Colas Belgium et Colas Rail Belgium, du constructeur de matériel roulant espagnol CAF et de la financière DIF. Tram’Ardent dispose d’un ancrage local fort par la présence des filiales belges de Colas, les partenariats avec les entreprises locales et la volonté du groupe CAF d’installer durablement une filiale dans la région.

Le consortium Tram’Ardent est ainsi composé :

Génie Civil : 

  • Colas Belgium, Bruxelles, Belgique ;
  • Colas Rail Belgium SA, Enghien, Belgique ;
  • Colas Nord-Est SAS, Nancy, France ;
  • Colas Projects SASU, Paris, France.

Constructeur : 

  • Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles S.A. (CAF), Beasain, Espagne.

Sociétés financières : 

  • CAF Investment Projects S.A. (CAFIP), Beasain, Espagne ;
  • DIF Participations 1 Luxembourg Sàrl, Luxembourg, Luxembourg.

Rappel des faits

La Société Régionale Wallonne du Transport (SRWT) a lancé en 2016 une procédure de marché public dans le cadre du Contrat de Partenariat Public Privé (PPP) « Réorganisation et modernisation du réseau urbain de transports publics liégeois – Aménagement d’une ligne de tram ». Trois candidatures ont été retenues, à savoir :

  • ALSTOM TRANSPORT BV – BAM PPP PGGM (MOBILIÈGE 2.0)
  • CAF – COLAS – DIF (TRAM’ARDENT)
  • SKODA – VINCI – CFE – MERIDIAM

Le consortium SKODA – VINCI – CFE – MERIDIAM a décidé en juillet 2017 de se retirer de la compétition. Deux consortia ont donc remis une première offre le 28 septembre 2017.

Suite à l’évaluation des offres, la Société Régionale Wallonne du Transport (SRWT) a décidé de retenir les consortia suivants pour la suite de la procédure :

  • MOBILIÈGE 2.0

Et

  • TRAM’ARDENT

Ces deux consortia ont été invités à participer à une phase de négociations, puis à remettre une offre finale dans le courant du mois de mai 2018.  Le 19 septembre, le CA de l’Opérateur de Transport de Wallonie (OTW) a désigné le Soumissionnaire préférentiel : Tram’Ardent. Le TEC s’est fixé comme cible la mise en service de la ligne de tram au second semestre 2022.

Pour rappel, le marché public est organisé sous la forme d'un partenariat public privé (PPP) de type DBFM pour « Design, Build, Finance, Maintain ».

Tram’Ardent aura pour mission :

  • la construction du réseau électrifié entre Sclessin et Coronmeuse, en ce compris les systèmes complémentaires comme les carrefours ;
  • la fourniture du matériel roulant ;
  • la création et la gestion du centre de maintenance et de remisage à Bressoux pour l’hébergement des rames à l’arrêt et des activités de maintenance. Le poste de commande central y sera également implanté ;
  • l’intégration du matériel billettique du TEC ;
  • l’aménagement des espaces urbains connexes à la ligne représentant 240.000 m² sur l’ensemble du tracé et favorisant la mobilité douce ;
  • la maintenance pendant toute la durée du contrat.

Le prochain Contrat de Service Public établira si l'exploitation du tram sera gérée en interne par l'Opérateur de Transport de Wallonie ou confiée à un sous-traitant privé.

Le tram, maillon central d’une nouvelle offre de mobilité à Liège

Le tram desservira ainsi 21 stations réparties sur un tracé sur 11,7 km dont 90% seront « en site propre », c'est-à-dire ne partageant pas l'espace avec les voitures. Il débouchera également sur le triangle multimodal formé par la gare ferroviaire et TGV des Guillemins, la station de tram et de bus TEC.

Le tram liégeois, avec une vingtaine de rames, sera une véritable colonne vertébrale de transport, connectée à un parking de relais de plus de 900 places, au centre historique et autres bassins de vie de la ville, aux voies lentes et piétonnes. L’ensemble de l’offre bus sera réorganisée autour de ce maillon central de l’offre de mobilité aux clients.

Pour rappel, 30% des Wallons qui empruntent les bus TEC le font dans la zone urbaine de Liège. Le TEC Liège-Verviers connait par ailleurs une augmentation de fréquentation annuelle de 5 à 8%. Le futur tram constitue une réponse à ces conditions de saturation. Il permettra de transporter plus de passagers, plus rapidement et à une plus forte cadence tout en étant économique et écologique. Liège a sans conteste besoin d’un réseau structurant connecté aux bassins de vie et aux aménagements facilitant la mobilité douce.

Tram de Liège - Le film

Stéphane Thiery Directeur du Marketing - Porte-Parole at Le TEC